Réflexions sur l’Église Analyses livres, films Nos publications

 

Newsletter n°  123 Décembre 2019

 

Chers internautes,

Nous poursuivons notre réflexion en nous posant une question : à la suite de Jésus, les disciples de Jésus enfantent-ils l’amour créateur dans leur vie de tous les jours ?

Nous présentons le livre de Nicolas Senèze qui est une véritable bombe d’après le Pape François : Comment l’Amérique veut changer de Pape Comment l’Amérique veut changer de Pape

Nous avons reçu une lettre de l'Archevêque de Damas qui nous partage dans quel esprit les chrétiens vivent le drame qui les blesse et met leur foi à une dure épreuve : Bienvenue à la vie d'autérité en Syrie Letre de Syrie



    Réflexions sur l'Église

    Prologue : L’Église au souffle de l’Esprit Saint Proogue des réflexions sur l'Eglise

    1ère lettre : L’Église au cœur de l’aventure humaine 1ère lettre des réflexions sur l'Eglise
    2ème lettre : Les communautés des disciples de Jésus sont appelées à se convertir 2ème lettre des réflexions sur l'Eglise
       

    - 3ème lettre -

    Jésus, ‘fils de l’homme’
    incarne le mystère de l’amour de Dieu pour l’humanité

     

    L’évangéliste Matthieu relate les débuts de la vie publique de Jésus en Galilée.

    Jésus enfante la parole de Dieu

    Jésus prenait la parole dans les synagogues. Sa parole bouleversait la foule car Jésus ne commentait pas comme un scribe un extrait de la Bible hébraïque. La foule avait le sentiment que la parole biblique avait mûrit en Jésus non grâce aux enseignements d’un scribe mais dans sa relation intime et personnelle avec Dieu. Matthieu l’exprime ce sentiment en d’autres termes : « Or, quand Jésus eut terminé ses instructions, les foules restaient frappées de son enseignement, car il les enseignait en homme qui a autorité et non pas comme leurs scribes. »  Jésus restait une énigme pour ceux et celles qui étaient attirés par sa parole.
    D’où venait le savoir de Jésus qui n’avait pas été à l’école d’un scribe ? (Mtt13, 53)

     

    Jésus enfante la vie

    Matthieu  insiste aussi sur sa renommée de guérisseur et d’exorciste, renommée qui s’est répandue jusqu’en Syrie. Un événement illustre que ce charisme ne venait pas d’un savoir appris auprès d’un maître guérisseur. Alors qu’il était au milieu d’une foule, il sentit une force qui sortait de lui. Une femme atteinte d’une perte de sang se disait que si elle parvenait à toucher le vêtement de Jésus, elle pourrait guérir. Ce qui arriva. Elle fut guérie par une force qui était sortie de Jésus. Jésus guérissait ceux et celles qui le suppléait non en se mettant en scène comme le faisait les guérisseurs de son temps mais dans une relation de confiance et affectueuse avec les personnes qui le suppliaient.

     

    Jésus enfante l’amour créateur

    Jésus a manifesté un sentiment de proximité avec ceux et celles qui souffrent d’un handicap, d’une maladie que certains soupçonnaient être la conséquence d’un péché. Jésus guérit un jour un paralytique, le pardonnant aussi de son péché. On amène à Jésus un possédé ? Jésus chasse le démon. Les pharisiens proclament que Jésus vient de chasser le démon par la puissance de Esprit Saint, l’amour créateur  qu’il a en lui. Jésus répond que c’est par la puissance de l’Esprit Saint qu’il a été chassé.
    Le portrait de Jésus que dresse Matthieu reste un vrai mystère.

     

    Jésus se présente comme un ‘fils de l’homme’

    Dans les évangiles, Jésus utilise  81 fois  l’expression ‘fils de l’homme’ en parlant de lui. Cette expression n’est prononcée que par Jésus parlant lui-même.
    D’après des exégètes protestants,  ‘fils d’homme’ exprime son incarnation dans l’humanité limitée, menacée, fragile de tout homme. Jésus a voulu se présenter ainsi car il ne voulait  pas être compromis  de nationalisme ou d’espérances guerrières ni comme quelqu’un de mystérieux et à part de l’histoire humaine.
    Dans le Vocabulaire théologique biblique, les exégètes catholiques mettent l’accent sur un autre aspect de l’expression de ‘Fils de l’homme.’ C’est en sa qualité de Fils de l’Homme que Jésus devait réaliser sa vocation de Serviteur de Yahweh, rejeté et mis à mort pour être finalement glorifié : « Avant de paraître en gloire le dernier jour, le Fils de l’homme aura mené une existence terrestre ou sa gloire était voilée dans l’humiliation et la souffrance. »

     

    Jésus prend la condition de serviteur

    Dans sa lettre aux Philippiens, l’apôtre Paul a fait un portrait étonnant de Jésus 
    Jésus ayant la condition de Dieu
    ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu
    mais il s’est anéanti prenant la condition de serviteur.
    Devenu semblable aux hommes
    il s’est abaissé en devenant obéissant jusqu’à la mort et la mort de la croix.
    Dieu l’a exalté
    il la ressuscité et Jésus a fait la gloire de Dieu son Père

    Jésus ‘Fils de l’homme’, avait en lui un amour pour Dieu et une confiance absolue en celui  qu’il nommait ‘Mon Père’ qui dépasse tout ce que l’homme peur imaginer. Jésus a manifesté que l’amour créateur de vie s’exprime en pardonnant. Jésus a manifesté que cet amour éternel le libérait des rites religieux imposés au peuple juif.
    « Le règne de Dieu vient de vous atteindre. » (Mtt 12,28) Jésus, ‘fils de l’homme’ a confié  à la foule que Dieu a fait se demeure dans le cœur de l’homme et la femme.

     


    La contribution d'un photographe

    Foule devant Notre-Dame © Norbert Pousseur
    Paris - 2006 - 10dc_3773 - © Norbert Pousseur

    Jésus, Fils de l'homme en 2 images...

    L'histoire et les paroles de Jésus ont 2 millénaires.
    S'il est le Fils de l'Homme, il est le fils de l'Homme de tous les temps,
    Et il pourrait avoir été aujourd'hui,
    un quelconque de ces personnages de la vie quotidienne.
    Né de nos jours, quel aurait été son aspect ?
    Un anglais ordinaire comme ci-dessous, une asiatique, de dos debout, comme ci-dessus ?
    une parmi la foule devant Notre-Dame, symbole de l'Eglise établie...

    Oui - une femme aurait pu être la Fille de l'Homme,
    en tant qu'être humain, à l'image de Dieu, selon la Bible.

    Foule d'anglais au Champ de Mars © Norbert Pousseur

    Paris - 2007 - 400da_0917 - © Norbert Pousseur


    Pour celles et ceux qui reçoivent déjà les newsletters de ’Eglise pour notre temps’, ils recevront cette année les 6 newsletters sur le thème : ‘L’Eglise au souffle de l’Esprit Saint’.
    Si vous souhaitez qu’un(e) de vos connaissances les reçoivent aussi, il vous suffit d’inscrire son adresse mail sur le mail qui s'ouvrira lorsque vous cliquerez sur cette flèche :   
    Mail pour NewsLetter L'Eglise au souffle de l'Esprit Saint


     

    Apports d’internautes

    À vous la parole… envoyez-nous vos réactions par Mail     Mail de réaction aux réfelxions sur l'Eglise

     

     


Ci-dessous, en tableau, les autres sections principales de ce site

Les bouleversements culturels Recevoir la Newsletter Réactions
Notre foi renouvelée L'inculturation La Foi vécue en Église

 

Recherche dans le site

Haut de page

     Qui sommes nous             Nous écrire                 Liens                     Plan